Skip to main content

Le Centre Culturel Irlandais fête ses 20 ans !

À l’automne 2002, le Centre Culturel Irlandais fut inauguré dans le bâtiment unique du XVIIIe siècle de l’ancien Irish College à Paris, après une importante rénovation.

À l’époque symbole d’un nouveau départ ambitieux en matière d’engagement de l’État irlandais dans le domaine des arts, le CCI a été baptisé « premier centre culturel irlandais à l’étranger ». C’est ainsi que commençait un fabuleux baptême du feu pour une petite équipe chargée d’établir un nouvel espace dans le paysage culturel parisien et irlandais, et de transformer un bâtiment à vocation religieuse en un centre contemporain des arts. La toute première exposition du CCI, intitulée Innocent Landscapes, réalisée par le photographe David Farrell, mettait en lumière les sites où les victimes de l’IRA étaient secrètement enterrées. D’entrée de jeu, le ton était donné : le Centre Culturel Irlandais n’allait pas hésiter à représenter toutes les facettes de l’Irlande contemporaine.

Deux décennies plus tard, le succès des audacieux programmes de création artistique et de résidence du CCI se traduit par la réputation dont il jouit désormais, notamment auprès des praticiens, de la presse et du public en Irlande, en France et ailleurs. De nombreux artistes irlandais parmi les plus connus ont franchi la porte du CCI au cours des vingt dernières années. La célébration des 80 ans du dramaturge Brian Friel en 2009 et la lecture magique de Seamus Heaney en 2013, quelques mois avant sa mort, restent dans tous les esprits. Une autre soirée mémorable nous ramène 10 ans en arrière : Bob Geldof, Charlotte Rampling, Marianne Faithfull et Sinead Cusack se sont réunis au CCI pour lire des poèmes de Yeats en l’honneur de Josephine Harte. La célébration, en 2022, du centenaire de la publication d’Ulysse à Paris, moment charnière du mouvement moderniste irlandais, français et européen, a été une heureuse et importante occasion de renouer avec le public après les périodes de confinement.

Offrir un tremplin aux artistes et musiciens prometteurs a également été un axe important de la vision du CCI, notamment avec des artistes comme Gavin James, Ye Vagabonds et Saint Sister qui ont joué ici au début de leur carrière. Le CCI est désormais considéré comme l’un des meilleurs endroits de Paris pour célébrer la Fête de la Musique le 21 juin - des milliers de personnes se sont rassemblés dans la cour pour savourer les concerts de The Gloaming, Lisa Hannigan ou Bell X1 et, cette année, pour assister à une célébration internationale de la culture hip-hop ! Autre moment phare chaque année au CCI : ParisPhoto. Nos vernissages (Paul Seawright, Hannah Starkey, Donovan Wylie…) sont devenus un point de rencontre établi du festival.

Le CCI prend son rôle de lieu de débat et de discussion très au sérieux, qu’il s’agisse d’accueillir un colloque sur l’abolition de la peine de mort avec la participation de Robert Badinter, ainsi que des conférences de John Hume, prix Nobel de la Paix, et de l’activiste Bernadette Devlin McAliskey, de discuter du nom collectif employé pour les îles d’Irlande et de Grande-Bretagne, ou encore des défis liés au Brexit. Des questions d’intérêt universel telles que le changement climatique (2015) et la surveillance (2018) ont donné matière à de grandes expositions collectives organisées par le CCI, tandis que la place de l’Irlande dans le monde a été récemment étudiée à travers le prisme de deux séries d’allocutions données par d’éminents artistes et penseurs : Addressing the Nations (2021) et Congress for Ireland (2022).

Être en résidence au CCI, à Paris, est tout simplement devenu une référence pour les artistes irlandais. Du temps précieux pour penser et créer sans soucis pécuniaires, l’accès à des institutions et à des pairs à l’échelle mondiale, ainsi que des rencontres inattendues avec d’autres artistes professionnels irlandais : tels sont les avantages à long terme cités par les quelque 400 artistes irlandais qui ont séjourné ici. En 2022, le CCI ouvre son programme de résidence aux artistes internationaux, une étape passionnante vers la diversification du profil de ceux qui créent entre nos murs.

La Médiathèque du Centre constitue la plus importante source d’information culturelle sur l’Irlande en France, très appréciée du grand public, des enseignants, des chercheurs et des étudiants en études irlandaises. La collection de livres rares de l’élégante Bibliothèque patrimoniale est l’une des dernières de ce type dans le Quartier latin. Au cours des vingt dernières années, un important projet de numérisation financé par la Bibliothèque nationale de France et l’OPW (Irlande) a été mis en œuvre. Le catalogue papier minutieusement composé par Maurice Caillet, ancien Inspecteur Général des Bibliothèques, est désormais entièrement accessible en ligne ainsi que des copies numérisées de 100 000 pages de livres et de documents d’archives. Des expositions d’ouvrages de la Bibliothèque patrimoniale sont régulièrement organisées au rez-de-chaussée et des versions en ligne de dix d’entre elles sont lancées cette année. Un programme annuel de bourses permet de mener chaque été de précieuses recherches au sein du fonds.

La profondeur et la variété des activités du Centre se sont progressivement développées au cours des deux dernières décennies, parallèlement au soutien de l'État irlandais : nos partenaires clés, les ministères irlandais des affaires étrangères et des arts, reconnaissent que cette organisation est leur principal atout pour approfondir les liens culturels sur le continent européen. La liste des partenaires avec lesquels le CCI collabore en 2022 illustre la richesse du tissu relationnel qui s’est tissé en vingt ans. L’Arts Council et le British Council of Northern Ireland ne sont que deux des liens importants qui mettent en lumière le CCI en tant que plateforme pour les arts de toutes les traditions sur l’île d’Irlande.