Margaret O’Brien

Atelier portes ouvertes

Margaret O’Brien

Elle y présentera son travail réalisé à Paris, durant son premier mois de résidence. Pour Margaret O’Brien, cette résidence constitue l’opportunité de poursuivre sa création d’œuvres répondant à un site précis, en l’occurrence des lieux historiques d’exécution publique : places de marché, cours intérieures de prison… Symbole de profonde discorde entre un régime et son peuple, cette tradition, qui s’est développée à la fin du 18ème siècle, trouve un écho dans le climat européen actuel.

L'image à gauche : Margaret O'Brien The Long Goodbye
L'image à droite : Margaret O'Brien I knew it was something