Dragana Jurišić

My Own Unknown

Dragana Jurišić

En 1954, une jeune paysanne disparaissait d’un village de la campagne yougoslave. Le bruit courut qu’elle avait fui vers Paris, où elle aurait mené une double vie d’espionne jusqu’à sa mort dans les années 80. Cette fille ravissante était la tante de Dragana Jurišić, photographe installée à Dublin depuis dix-sept ans. Sur un cliché en couleurs retrouvé parmi ses quelques effets personnels, elle prend une pose déconcertante, au charme ambigu et hypnotique à la fois. Près d’un siècle plus tôt, à Paris, une autre beauté mystérieuse, l’« Inconnue de la Seine », était immortalisée par un masque mortuaire et célébrée aussi bien par les plasticiens que les écrivains. Ces deux femmes et l’artiste Dragana Jurišić elle-même sont les protagonistes de l’exposition My Own Unknown. Photographies et textes créent un récit à plusieurs voix disant le désir de liberté et la complexité de l’exil, de la politique et de la trahison, auxquels se mêlent histoires familiales et personnelles.
 
Avant le début du vernissage, à 18h, Dragana Jurišić s’entretiendra avec Natasha Christia, commissaire de l’exposition.

Parallèlement à My Own Unknown, trois autres expositions photographiques sont inaugurées ce soir à l’Espace Lhomond, une galerie située à quelques pas du CCI. Ce quadruple vernissage sera suivi à 20h d’une after party musicale avec le songwriter folk Adrian Crowley.