Le bâtiment

Erigé entre 1769 et 1775 pour accueillir la communauté collégiale irlandaise, le bâtiment, ses Bibliothèque patrimoniale et Chapelle Saint-Patrick, ont été entièrement restaurés entre 1997 et 2002.

En 1769, le préfet de la communauté des étudiants irlandais de Paris, Laurence Kelly, acheta un hôtel particulier dans la rue du Cheval Vert et en fit don à la communauté des étudiants. C’est l’architecte François Joseph Bélanger qui supervisa la démolition d’une partie de l’hôtel particulier pour en faire un Collège imposant. Bélanger construisit une demeure de quatre niveaux, agrémentée de quinze fenêtres et de deux ailes donnant sur la cour, transformant ainsi une maison d’habitation en collège. Le Collège des Irlandais fut inauguré en 1775. Après les tumultes de la Révolution Française, il rouvrit sous l’égide de la Fondation Irlandaise et de son supérieur, Jean-Baptiste Walsh. Ce dernier persuada Napoléon de renommer la rue du Cheval Vert par décret préfectoral : elle devint « rue des Irlandais » en 1807.

Plus amples renseignements sur l’histoire →

Trouver des archives relatives au Collège des Irlandais →

En mauvais état à la fin du 20ème siècle, le gouvernement irlandais a financé une restauration complète du bâtiment afin de lancer le Centre Culturel Irlandais en 2002.

Chapelle

Consacrée à Saint-Patrick, la chapelle a été conçue pour la pratique religieuse de la communauté collégiale. L’une des particularités du lieu est que les bancs ne sont pas dirigés vers l’autel mais se font face. L’intérieur d’origine a été remplacé aux environs de 1860 par une décoration ornementale riche, toujours visible aujourd’hui. L’acoustique y est très bonne pour les concerts et lectures.

La chapelle Saint-Patrick est ouverte aux visiteurs de 14h à 18h du lundi au vendredi (jusqu'à 20h le mercredi) et de 12h30 à 14h30 le dimanche.

La messe est célébrée chaque dimanche à 11h30.

Pour de plus amples renseignements sur les célébrations religieuses et l'aumônerie irlandaise, visitez le site de la Irish chaplaincy.


 

Biliotheque Patrimoniale

Située dans une pièce voûtée au-dessus de la chapelle, la Bibliothèque patrimoniale allie sobriété et élégance. Elle servait autrefois de bibliothèque d’études des étudiants et séminaristes. Le Grand Livre de Lecan, trésor de la collection nationale irlandaise de manuscrits écrit entre 1390 et 1418, fut conservé par le Collège des Irlandais pendant la plus grande partie du 18ème siècle, avant de retourner sans encombre à la Royal Irish Academy de Dublin en 1787.

La collection d’origine de la bibliothèque du Collège des Irlandais fut entièrement perdue au cours de la Révolution. La collection actuelle – 8000 ouvrages, dont près de la moitié date du 15ème et 18ème siècle – regroupe des livres et manuscrits provenant d’établissements religieux dissous, en particulier anglophones, ainsi que des ouvrages acquis au cours du XVIIIe siècle présentant un intérêt irlandais.

La Bibliothèque patrimoniale est visible lors de visites guidées ou sur rendez-vous. Pour plus de détails, consultez la page Bibliothèque patrimoniale.
 

Salle d'Exposition et Salle de Conference

Ancien réfectoire du Collège des Irlandais, la salle d’exposition a fait l’objet d’importants travaux afin de pouvoir accueillir au mieux expositions, pièces de théâtre, concerts et conférences.

Napoléon ayant fusionné par son décret de 1802 les collèges anglais et écossais, le Collège des Irlandais acquit aussi des meubles et peintures provenant de ces établissements, comme par exemple le tableau du 17ème siècle dépeignant le martyre de Saint-Edmond, roi anglais du 9ème siècle. Vous pouvez voir cette œuvre dans la salle de conférence.

Pour des informations sur la location de ces salles et d’autres espaces →

Cour

Cet espace inestimable au cœur de Paris se prête magnifiquement à des événements en plein air comme la Fête de la Musique et autres concerts, spectacles et lectures. Deux ateliers sont par ailleurs à la disposition des artistes en résidence.

Plaques

Le nom des trente diocèses irlandais du XVIIIe siècle sont inscrits tout autour de la galerie extérieure.

Des plaques murales commémorent différents moments de la vie du Collège des Irlandais comme par exemple lorsque le bâtiment a été transformé en hôpital pour héberger 300 soldats français pendant la guerre Franco-prussienne de 1870-71. Ou encore quand il a servi de refuge à l’armée américaine en 1945 pour des personnes en attente de prouver leur citoyenneté américaine. Une autre plaque rappelle également le séminaire polonais de Paris qui s’y installa entre 1945 et 1997 ; l’un des plus illustres étudiants étant le futur Pape Jean-Paul II.

Sculptures

Buste de John Lee
On attribue à ce Père originaire de Waterford, la création en 1578 de la toute première communauté collégiale irlandaise à l’étranger ; six de ses étudiants avaient alors intégré le Collège de Montaigu de l’Université de Paris. Son buste est situé au-dessus de l’entrée de la chapelle

The Flame of Human Dignity, sculpture d’Imogen Stuart
Commandée par les Columban Fathers, la Fondation Irlandaise et la Conférence Episcopale Irlandaise, cette sculpture installée au fond de la cour en 2007 célèbre l’héritage de Saint Colomban. Réalisée en pierre calcaire du Portugal, The Flame of Human Dignity (La Flamme de la dignité humaine) représente les ailes de deux oiseaux qui se touchent. Elle symbolise la paix et l’unité, et célèbre l’Europe comme la concevait le visionnaire européen qu’était Saint Colomban, sans doute l’un des Irlandais ayant eu le plus d’influence sur l’histoire européenne.

Voir aussi

Bibliothèque patrimoniale

Bibliothèque patrimoniale

Plus de 8000 ouvrages anciens, écrits ou parus entre le 15ème et 19ème siècle.

Archives historiques

Archives historiques

Les Archives historiques : 19000 pièces sur la vie du Collège des Irlandais du temps du séminaire.