Le volume vivant : La longue vie des livres de la Renaissance

Le volume vivant : La longue vie des livres de la Renaissance

Au cours des cent cinquante ans qui suivirent l’invention de l’imprimerie par Gutenberg, le livre se démocratisa et devint un objet bien plus accessible. Cette mutation était en partie due à l’accroissement exponentiel du nombre de volumes publiés et distribués. Mais la vie d’un livre ne s’arrêtait pas dans l’atelier de l’imprimeur. Il continuait à se transformer et à évoluer, d’une part lors de sa préparation pour la mise en vente dans l’échoppe du libraire, d’autre part lorsque l’acheteur le personnalisait pour l’intégrer à sa bibliothèque. Chaque possesseur successif modifiait les volumes qu’il acquérait, en les reliant à nouveau, en les réunissant en recueils, ou en les annotant. A travers la présentation d’ouvrages issus de la Bibliothèque patrimoniale du CCI, cette exposition évoque la vie du livre et ses transformations à la Renaissance. Les indices que les volumes recèlent restituent leur histoire : un nouveau regard est ainsi porté sur les pratiques des lecteurs et possesseurs de livres de l’époque.

Visite commentée de l’exposition samedi 16 septembre à 15h.

Responsable scientifique : Malcolm Walsby, historien à l’Université de Rennes, chercheur au CCI en 2016