A History of Irish Art

par Peter Murray

A History of Irish Art

Ce cycle de conférences illustrées sera l’occasion d’appréhender l’art irlandais au cours de ces derniers siècles, en mettant en lumière le travail de différents artistes, de James Barry à Norah McGuinness, Jack Yeats, Brian O’Doherty et Michael Craig-Martin. Historien de l’art et ancien directeur de la Crawford Art Gallery (Cork), Peter Murray nous éclairera également sur le contexte social, politique et économique dans lequel ces artistes ont créé leurs œuvres.

24 jan : Portraits et paysages au XVIIe et XVIIIe siècles
Cette conférence aborde les différentes représentations des élites sociales et des travailleurs, ainsi que la subordination du pittoresque en termes de revendication des droits de propriété. Elle examine également les théories philosophiques de George Berkeley et Edmund Burke, reflétées dans les peintures de l’époque.
Réservation pour la conférence du 24 janvier.

31 jan : Peinture d’histoire 1780 – 1850 : James Barry et Daniel Maclise
Les deux plus grands peintres d’histoire de Grande-Bretagne ayant œuvré entre 1780 et 1850 étaient tous deux irlandais, et tous deux originaires de Cork. Cela soulève de nombreuses questions et invite à effectuer des recherches plus approfondies. Les deux artistes sont à l’origine des œuvres monumentales qui ornent les murs de certains lieux emblématiques de Londres : la Royal Society of Arts pour James Barry, et le Palais de Westminster pour Daniel Maclise. Classe sociale, religion, politique et ambition ont joué un rôle important dans la vie et la carrière de ces artistes remarquables.
Réservation pour la conférence du 31 janvier.

7 fév : Représentation du paysage au XIXe siècle : George Petrie, George Victor Du Noyer et la cartographie de l’Irlande. 
Les fondements du mouvement nationaliste à l’origine de la guerre d'indépendance remontent au début du XIXe siècle lorsqu'une série d'initiatives financées par le gouvernement britannique, telles que l’agence de cartographie Ordnance Survey of Ireland et le Geological Survey, ont été mises en place. À cela s’ajoute la création de sociétés scientifiques et culturelles telles que l’Académie royale d’Irlande, la Royal Society of Antiquaries of Ireland et la Royal Hibernian Academy, qui ont fait de Dublin un véritable pôle intellectuel au milieu du XIXe siècle. Cependant, l’Irlande était divisée en deux parties : l’Ouest, où la grande famine a causé la mort de milliers de personnes, et Dublin, où l’heure était aux grandes découvertes mathématiques et scientifiques.
Réservation pour la conférence du 7 février.

14 fév : Les artistes irlandaises – Réactions au modernisme : Mainie Jellett, Evie Hone, Hilda Roberts, Joan Jameson, Mary Swanzy, Norah McGuinness
Pendant l’insurrection de Pâques et la guerre d'indépendance, le mouvement révolutionnaire irlandais a entraîné des changements importants au sein de la société. Les artistes féminines qui étaient exclues de la plupart des académies ont rapidement su réagir face au défi posé par le modernisme.
Réservation pour la conférence du 14 février.

21 fév : Œuvres et écrits de Jack Butler Yeats
Alors que les peintures de Jack Yeats (1871-1957) sont connues de tous, ses romans, pièces et autres écrits sont tombés dans l'obscurité. Pourtant, ces derniers s’avèrent indispensables pour comprendre la créativité et la position de l’auteur vis-à-vis des tensions existant entre modernisme et tradition en Irlande. Cette conférence étudie les différents personnages que l’auteur a créés tout au long de sa carrière, avec une référence particulière à Samuel Beckett, et établit un lien entre ses peintures et ses écrits.
Réservation pour la conférence du 21 février.

28 fév : L’idée inattendue et sa réalisation : Patrick Ireland/Brian O’Doherty, Michael Craig-Martin
Brian O’Doherty et Michael Craig-Martin sont deux artistes irlandais dont les œuvres, s’affranchissant de nombreuses normes, ont acquis une renommée mondiale. Ils sont également de fervents défenseurs des nouvelles formes de l’art contemporain : Patrick Ireland/Brian O’Doherty en tant qu’auteur, activiste et membre du National Endowment for the Arts aux États-Unis ; et Michael Craig-Martin en tant que professeur au Goldsmiths College of Art de Londres, une position qui lui vaut de devenir l'une des figures les plus influentes du mouvement d’art contemporain Young British Artists.
Réservation pour la conférence du 28 février.

 

RESERVER ICI POUR LE CYCLE DE CONFERENCE
35€ les six conférences (30€ pour étudiants et demandeurs d’emploi)

 

Image : Head of a Woman, Mainie Jellett 1897-1944 © National Museum NI Collection Ulster Museum

 

Cycle organisé en association avec la Sorbonne Nouvelle